Dispensaire abandonné : Jouye-Rouve-Taniès

Dispensaire Jouye-Rouve-Taniès

Juste à coté de la place Gambetta, le quartier le plus cher et le plus huppé du 20ème arrondissement, il y a ce qu’on pourrait qualifier d’énorme gâchis. Un très joli bâtiment muré, ne servant plus à rien. C’était l’ancien dispensaire Jouye-Rouve-Taniès, une œuvre de l’architecte Louis Bonnier, construit au début du XXème siècle pour soigner les « maladies de la poitrine », comme l’indique si bien l’inscription du fronton.

Fronton du dispensaire

Fronton du dispensaire

J’ai de vagues souvenirs d’aller dans ce dispensaire, chez des amis de mes parents, qui étaient concierges comme les miens. On était un peu jaloux de leur grande loge :D

Coté calme

Coté calme

rue Stendhal et rue des Pyrénées

rue Stendhal et rue des Pyrénées

C’est vraiment un chouette endroit, assez bruyant du coté de la rue des Pyrénées, à droite sur la photo, mais très calme du coté de la rue Stendhal, à gauche sur la photo. Je ne comprends pas comment on peut arriver au point de condamner une si belle construction (pour empêcher les squats et autres vandalismes), plutôt que d’en faire quelque chose d’utile pour le quartier? C’est comme ça depuis plusieurs années maintenant…

Les fenêtres du dispensaire, murées

Les fenêtres du dispensaire, murées

Que faire à Paris ?

Laisser un commentaire